Trêve de l’été ? Quelques nouvelles du MAN Vendée

(actualisé le ) par Bernadette Gaubert

Quelques nouvelles du groupe MAN Vendée –

La « trêve » de l’été (si trêve il y a) qui se traduit surtout par moins de disponibilités pour les « gens de la côte », n’empêche cependant pas une certaine mobilisation des membres du groupe MAN Vendée :
Campagne « Désarmement nucléaire unilatéral de la France ». En pièce jointe vous trouverez un courrier élaboré par Jean-Pierre et destiné à l’évêque de Vendée, comme il avait été décidé à notre AG du 5 juillet. Ce courrier a été envoyé le 8 août accompagné du texte de Jean-Marie Muller sur ce même sujet et que vous avez dû recevoir en son temps.
Le lundi 29 juillet 4 membres du groupe et une sympathisante ont répondu à l’appel de la CIMADE pour une réunion de concertation à La Roche (19 associations « collectif de juillet 2013) afin de voir ce qui pouvait être fait suite aux expulsions programmées pour les semaines suivantes de 5 familles tchétchènes et daghestanaises de Fontenay et La Roche. Une conférence de presse a eu lieu le jeudi 1er août, un membre du groupe y représentait le MAN Vendée. Le vendredi 2 août toutes les personnes disponibles étaient invitées à se retrouver dans le hall de la préfecture dès 9h30 afin d’obtenir la réponse du préfet au courrier qui lui avait été adressé le lundi 29 lui demandant d’utiliser la clause l’autorisant à surseoir à ces expulsions « pour raison familiale et humanitaire ». Sans réponse du préfet les personnes présentes ont refusé de quitter les lieux et ont été expulsées de la préfecture après la fermeture vers 13h. Deux membres du MAN Vendée étaient présents. Les 2 familles qui avaient reçu l’ordre de se rendre à l’aéroport le 4 et le 5 août se retrouvent dans la clandestinité. Restons attentifs aux appels qui sont susceptibles de nous arriver pour ces 5 familles en fonction de nos disponibilités bien sûr
• Du 6 au 9 août 2013 la Maison de Vigilance organisait face à la Tour Eiffel 4 jours de jeûne commémorant les destructions d’Hiroshima et Nagasaki en 1945 qui ont fait des milliers de victimes. Les jeûneurs demandent le désarmement nucléaire. Michel s’est joint aux jeûneurs le 6 août.
Le 4 août, Evelyne, Dominique, Michel et Bernadette avons passé la journée sur le site de Notre Dame des Landes. Ce n’était pas une manif au sens où on l’entend habituellement mais la foule présente ce jour-là, dans une ambiance certes détendue et festive montrait clairement sa détermination à refuser que ces étendues de terres agricoles vertes et paisibles soient bétonnées. Journée riche en rencontres, entre les stands de diverses associations, les forums proposés (mégapoles, grands projets inutiles, décroissance, organisation de la société…), les films projetés de manière ininterrompue sur différentes luttes et la visite de la ZAD.
Un de nos projets était de rencontrer des membres du MAN 44 que nous pensions trouver à la cabane de la CANVA entre la « Vache rit » et la « Rolandière. Trois d’entre nous y sont passés et y avons rencontré la personne de l’Arche de Lanza del Vasto venue du Cher et qui a assuré une permanence 15 jours en juin et 15 jours en juillet-août. Nous avons échangé nos mails et nous devons recevoir la charte élaborée par la CANVA pour ceux qui tiennent et tiendront une permanence en ce lieu… Affaire à suivre donc.
En arpentant la ZAD nous avons découvert à l’entrée des « Fosses Noires » un panneau de bois pyrogravé expliquant les motivations des jeunes occupants de ce coin de terre :
« Petit collectif avec l’envie de se nourrir de manière autonome, nous avons choisi de cultiver un champ sur la piste sud de l’aéroport car on voit l’occupation maraîchère comme outil pour la défense des terres agricoles et contre le bétonnage parce que se nourrir collectivement et lutter pour l’autonomie alimentaire font partie de notre rupture avec le système capitaliste.
Nous voulons faire du maraîchage pour la ZAD, offrir nos légumes à prix libre, fonctionner autant que possible sans argent, favoriser l’aide mutuelle et le partage des savoirs.
Et même si demain les gendarmes déferlent sur la zone et détruisent nos cultures c’est vital pour nous de l’avoir fait. »
Je pense ne pas trahir les participants à cette journée pour dire notre entière satisfaction (merci à notre chauffeur).

Le 7 août un appel du « Collectif des Organisations Professionnelles Agricoles Indignées par le projet d’aéroport de Notre dame des landes » (COPAIN 44) et de l’ « Association Citoyenne Intercommunal des Populations concernées par l’Aéroport » (ACIPA) demandaient de venir soutenir Romain, jeune salarié agricole opposant au projet qui comparaissait devant le TGI de Nantes pour deux motifs : refus de prise d’empreintes et stationnement d’un tracteur devant la gendarmerie de Châteaubriand lors d’une manifestation des COPAIN 44 rassemblés pour demander la libération d’un de leurs collègues en garde à vue dans cette même gendarmerie. Etant disponible ce jour-là j’ai pu assister à l’audience. La procureur a requis 1 mois de prison avec sursis, le plaidoyer de l’avocat a satisfait les nombreux auditeurs venus soutenir Romain et ayant pu entrer dans la salle (sans parler de ceux qui attendaient patiemment sur le parvis du tribunal) , le jugement est mis en délibéré jusqu’au 18 septembre.

Nous pourrons parler de tous ces sujets lors de notre réunion de rentrée le lundi 2 septembre salle de réunion d’Olonne Espace (ancien Espadon) à 19 heures. Ce sera aussi l’occasion

-  de poser les jalons pour organiser un stage sur « l’action non-violente » au premier trimestre 2014 (recherche d’intervenant, demande de subvention au fonds départemental ou régional de soutien aux associations…)

-  de faire le point sur le parcours Expo « La non-violence, une force pour agir » (stage d’octobre pour animateurs, contacts divers dans les collèges, subvention possible pour l’achat de l’expo … ?)
Bonne fin d’été et de vacances pour ceux et celles qui en prennent !

Bien cordialement

Bernadette 11 août 2013


En librairie



Partager cette page