Communiqué du 12 juin 2012

Stop aux contrats d’armement qui tuent en Syrie

par MAN

Alors qu’a lieu actuellement à Paris, du 11 au 15 juin, Eurosatory le salon mondial de l’armement, le MAN dénonce l’envoi des armes russes meurtrières en Syrie et s’associe aux associations qui, comme Human Rights Watch et Avaaz, appellent à isoler les fournisseurs d’armes de la Syrie.

La diplomatie internationale ne parvient pas à stopper les effusions de sang en Syrie. La semaine passée, le monde a découvert avec effroi le terrible massacre de Houla, où 49 enfants ont été assassinés, ces derniers jours 29 nouveaux cadavres d’enfants ont été découverts.
Le régime de Bachar El-Assad est protégé par sa vieille alliée la Russie, qui bloque toute action internationale et tire profit des ventes d’armes à la Syrie.
L’entreprise d’État russe Rosoboronexport est le plus grand exportateur russe d’armement et rapporte des milliards chaque année à la Russie de Poutine.

L’Inde et les États-Unis achètent plus de 50% des armes russes, et tous deux veulent une action forte en Syrie.
Un groupe de sénateurs américains appelle en ce moment le Pentagone à annuler ses commandes d’hélicoptères de combat à Rosoboronexport.
Les experts affirment qu’il y a une chance que l’Inde reconsidère ses relations commerciales avec Rosoboronexport à cause de la situation en Syrie.
Cela pourrait conduire à l’arrêt des ventes d’armes au régime et à la fin du soutien des Russes à Bachar El-Assad.

Dans ce contexte aujourd’hui bloqué, la menace financière peut jouer un rôle décisif, l’action diplomatique de la France doit en tenir compte.
Ce n’est que par la puissance militaire et la terreur que le président Assad reste au pouvoir. Ne plus alimenter le régime syrien en armes, afin de mettre fin au massacre de civils, doit être la priorité de la communauté internationale envers la Syrie.

Le 12 juin 2012

Yvette BAILLY
Porte Parole
Contact : MAN 01 45 44 48 25


En librairie



Mots-clés

Partager cette page