Je suis Charlie Suite au massacre de Charlie Hebdo, éviter le piège de la haine

1 | (actualisé le ) par MAN

Le MAN condamne l’attaque armée du journal Charlie Hebdo qui a fait 12 morts et plusieurs blessés le 7 janvier 2015 et salue le courage de tous les journalistes qui continuent à écrire et à publier malgré les menaces. Il assure aussi de son soutien les familles des victimes, leurs collègues et tous les journalistes persécutés dans le monde pour défendre le droit de penser.

Une telle violence ne peut en aucun cas être justifiée, pour quelque raison que ce soit.
L’extrémisme religieux, quelle que soit sa confession, nous semble incompatible avec les valeurs d’égalité, de justice, de liberté, de solidarité, de tolérance et de non-violence qui fondent notre action.

Le MAN exprime également sa préoccupation quant aux conséquences sociales et politiques de ce crime. Ce dernier intervient dans un contexte de montée inquiétante de l’islamophobie en France : multiplication des discours haineux, des amalgames et des agressions. Il faut rester vigilants pour que le sentiment d’unité éprouvé à l’occasion de cet attentat ne se fasse pas contre cet « autre » qu’est l’Islam.
La réaction de stupeur légitime face à cette tuerie ne saurait en aucun cas légitimer les réactions racistes, nationalistes et sécuritaires qui se font entendre dans l’espace médiatique.
En réalité, extrémisme musulman et islamophobie se nourrissent l’un l’autre. Il est urgent de briser les murs de l’ignorance et de la discrimination sociale et de construire des ponts entre les pratiques de l’Islam de France et le reste de la société française, afin d’augmenter l’interconnaissance et de dépasser les amalgames et les haines qui reposent toujours sur l’ignorance de l’autre. Nous saluons d’ailleurs l’initiative des organisations musulmanes qui ont condamné très fermement ce massacre.

C’est à davantage d’ouverture et de dialogue plutôt qu’à une fermeture et à un repli, que nous invite cet événement tragique.

Le MAN continue à privilégier l’engagement au quotidien contre le racisme, contre la violence idéologique, contre la tentation de dresser une population contre une autre. Nous dénonçons également toutes les violences structurelles, sociales et économiques qui attisent haines et rancœurs et font le lit du terrorisme.

La mobilisation massive et spontanée des citoyens en France et à travers le monde dans de très nombreuses villes réplique à la haine et à la violence.

Le 8 janvier 2015
Yvette BAILLY
Porte parole


En librairie



Partager cette page